Lenntech <!-- PLUGIN:LANGUAGE:water_treatment_and_purification --> Lenntech <!-- PLUGIN:LANGUAGE:water_treatment_and_purification -->

Maladies hydriques

Information Générale

Les maladies hydriques sont n'importe quelles maladies causées par la consommation d'eau contaminée par des fèces animales ou humaines, qui contiennent des microorganismes pathogènes.
La pleine image des maladies associées à l'eau est complexe pour un grand nombre de raisons. Sur la dernière décennie, l'image des problèmes de santé relatif à l'eau est devenu de plus en plus vaste, avec l'émergence de nouvelles maladies d'infection relatives à l'eau et la réémergence de certaines déjà connues. Des données sont disponibles pour certaines maladies relatives à l'eau et l'hygiène (qui incluent la salmonelle, le choléra, la shigellose), mais pour d'autres telles que la malaria, la schistosomiase ou les infections les plus modernes telles que la légionellose ou les SRAS des analyses doivent encore être effectuées.
Le poids de plusieurs groupes de maladies peut seulement en partie être attribué à l'eau. Même où l'eau joue un rôle essentiel dans l'écologie des maladies, il peut être difficile d'évaluer l'importance relative des composants aquatiques sur les écosystèmes locaux.

Maladies relatives à l'eau:

Anémie
Arsenicisme
Ascaridiase
Botulisme
Campylobactériose
Choléra
Cryptosporidiose
Toxines cyanobactérielles
Dengue
Diarrhée
Dracunculose
Fluorose
Lambliase
Hépatites
Infection ankylostome
Encéphalite Japonaise
Empoisonnement au plomb
Légionellose
Leptospirose
Filariose lymphatique
Malaria
Malnutrition
Méthémoglobinémie
Onchocercose
Polio
Teigne
Gale
Schistosomiases
Trachome
Trichocéphalose
Typhoïde

La dimension du problème

Dans les pays en développement, quatre cinquième de toutes les maladies sont causées par les maladies hydriques, où la diarrhée est la principale cause de la mort des enfants.

L'image globale de l'eau et la santé a une forte dimension locale avec près de 1.1 billions de personnes encore n'ayant pas d'accès à des sources améliorées en eau potable et près de 2.4 billions à une hygiène adéquate. Aujourd'hui, il est évident que les maladies dues à l'eau ou à l'hygiène expliquent environ 2,213,000 morts tous les ans et une perte annuelle de 82,196,000 d'années de vie corrigée du facteur invalidité (DALY) (R. Bos, Déc.. 2004).

L'OMS estime que, dans le monde, plus de 2 billions de personnes sont infectées par les schistosomiases et les helminthes transmis par le sol dont 300 millions souffrent de graves maladies dues à cela.
La Malaria tue plus d'un million de personnes partout dans le monde chaque année, et un grand pourcentage de ceux-ci ont moins de cinq ans, principalement au Sahara dans le Sud de l'Afrique. En 2001, l'ampleur globale estimée de la malaria s'élève à 42.3 millions de DALY, constituant 10 % de toutes les maladies en Afrique. La malaria provoque au moins 396.8 millions de cas de maladies aigues tous les ans. Les femmes enceintes sont le principal groupe d'adulte à risque. En tant qu'un des problèmes majeurs de la santé publique dans les pays tropicaux, on estime que la malaria a réduit la croissance des pays africains de 1.3 % chaque année au cours des 30 dernières années (*).

Un estimation de 246.7 millions de personnes sur Terre sont infectées par les schistosomiases, dont 20 millions souffrent de conséquences sévères d'infection, tandis que 120 millions souffrent de symptômes bénins. 80% des transmissions ont lieu dans en Afrique au sud du Sahara (*).

La diarrhée se produit partout dans le monde et cause 4% du taux de mortalité et 5% d'incapacité.

Seul au Bangladesh, environ 35 millions de personnes sont exposées, sur des bases quotidiennes, à des niveaux élevés en arsenic dans l'eau eau potable, qui menacera finalement leur santé et raccourcira leur espérance de vie.

Après le Tsunami en Asie, le dimanche 26 décembre 2004, les gens font face à la menace de maladies hydriques, liées aux inondations, telles que la shigellose, le cholera, l'hépatite A, la leptospirose, la fièvre typhoïde, la malaria et la dengue.


Source 'Global Water Supply and Sanitation Assessment 2000 Report', section 2.2, OMS 2000

Transmission

Les maladies hydriques s'étalent par la contamination des systèmes de distribution d'eau potable par l'urine et les fèces des personnes ou animaux infectés.

Ceci est susceptible de se produire où les systèmes d'eau potable publics et privés puisent leur eau depuis l'eau de surface (pluie, ruisseaux, rivières, lacs etc.), qui peut être contaminée par des personnes ou des animaux infectés. L'écoulement des décharges, des eaux usées, des eaux industrielles ou résidentielles peut parfois contaminer les eaux de surface.

Ceci a été la cause de nombreuses manifestations dramatiques de maladies fécale-oral telles que le choléra et la typhoïde. Cependant, il existe de nombreux chemins possibles par lesquels les matières fécales (faeces) peuvent atteindre la bouche (mouth), par exemple sur les mains (hands) ou sur la nourriture (food) contaminée. En général, la nourriture contaminée est le chemin le plus courant par lequel les personnes sont contaminées.

Les germes des fèces peuvent entraîner des maladies même par léger contact. La contamination peut se produire à cause des eaux en crue, du ruissellement de l'eau des décharges, des eaux usées...

La figure ci-dessus montre le chemin fèces-oral de transmission des maladies.

Le seule moyen de casser la transmission continue est d'améliorer le comportement hygiénique des hommes et de leur fournir certains besoins: eau potable, équipement de bains et de lavage et l'assainissement. La transmission de la malaria est facilitée lorsqu'un grand nombre de personnes dorment à l'extérieure par temps chaud, ou dorment dans leur maison sans protection contre les moustiques (flies) envahissants. Les moustiques de la malaria, des simulies tropicaux. Les schistosomiases peuvent tous être contrôlés avec un drainage efficace parce qu'ils dépendent tous de l'eau pour accomplir leur cycle de vie.

Cliquez-ici pour plus d'informations concernant la contagion par des microorganismes pathogènes.

Prévention

L'eau propre est un préalable pour réduire la diffusion des maladies hydriques. On reconnaît bien que la prédominance des maladies hydriques peut être considérablement réduite par la fourniture d'eau potable propre et l'élimination sûre des fèces.
L'eau est désinfectée pour tuer tous les pathogènes pouvant être présent dans les approvisionnements en eau et pour empêcher leur développement dans les systèmes de distribution. La désinfection est alors utilisée pour empêcher la croissance des organismes pathogènes et pour protéger la santé publique et le choix du désinfectant dépend de la qualité de l'eau individuelle et du système d'approvisionnement en eau.
Sans désinfection, le risque des maladies hydriques augmente.
Les deux méthodes les plus courantes pour tuer les microorganismes dans l'approvisionnement en eau sont: l'oxydation avec des produits chimiques tels que le chlore, le dioxyde de chlore ou l'ozone, et l'irradiation par radiation UV.

Source:
Le Rapport des Nations Unis sur le Développement Mondial de l'Eau "Water for people Water for life"
p.102 et suite.

Contactez-nous pour plus d'informations sur le traitement et la désinfection de l'eau.


Ou consultez les liens suivants.

Plus d'informations sur la désinfection de l'eau ?:

Introduction sur la désinfection de l'eau
Nécessité d'un traitement de l'eau
Histoire du traitement de l'eau

Qu'est ce que la désinfection de l'eau?
La nécessité de désinfection de l'eau
Histoire de la désinfection de l'eau
Les maladies portées par l'eau
Les facteurs qui influencent la désinfection
Conditions de désinfection de l'eau
Législation sur la désinfection de l'eau en Europe et aux Etats-Unis

Traitement de l'eau de piscine
Pollutions des piscines
Désinfection des piscines
La désinfection des piscines et ses effets sur la santé

Le nouveau système de chloration

L'eau des tours de refroidissement
Les pollutions des eaux des tours de refroidissement
La désinfection des tours de refroidissement
La législation sur l'eau des tours de refroidissement

Les désinfectants chimiques:
Le chlore
L'hypochlorite de sodium
Les chloramines
Le dioxyde de chlore
L'ionisation cuivre-argent
Le peroxyde d'hydrogène
Le brome
Le peroxone
L'acide peracétique

Les sous-produits de la désinfection
Les types de sous-produits de désinfection
Les effets sur la santé des sous-produits de la désinfection

A propos de Lenntech

Lenntech BV
Rotterdamseweg 402 M
2629 HH Delft

tel: +31 152 755 715
fax: +31 152 616 289
e-mail: info@lenntech.com


Copyright © 1998-2016 Lenntech B.V. All rights reserved