Les principaux effets de l'eutrophisation

Les algues diffèrent de la vie animale microscopique de nos plans de l'eau de par leur mode de respiration : elles libèrent plus d'oxygène durant la journée qu'elles en utilisent, et absorbent plus de dioxyde de carbone qu'elles n'en relâchent, alors que les animaux et les organismes photosynthétiques libèrent le dioxyde de carbone et absorbent l'oxygène de leur environnement. Les algues réagissent habituellement d'une façon opposée pendant la nuit, lorsqu'elles agissent comme des matière organiques mortes augmentant ainsi la DBO. Il est important de réfléchir soigneusement sur les actions d'élimination des algues des plans d'eau: l'oxygène fourni par les algues lors de leur photosynthèse est bénéfique à la plupart des formes de vie ainsi, leur élimination se ferra souvent plus au détriment de ces formes de vie qu'à leur bénéfice.


Les principaux effets causés par l'eutrophisation peuvent être résumés comme suit [3]:

1. La diversité des espèces baisse et le biote dominant change

2. La biomasse végétale et animale augmente

3. La turbidité augmente

4. Le taux de sédiments augmente, réduisant la durée de vie du lac

5. Des conditions anoxiques peuvent se développer

En raison de la concentration élevée des organismes dans un système eutrophique, il y a souvent beaucoup de concurrence pour les ressources et la pression prédatrice. Ce degré élevé de concurrence et les contraintes chimiques ou physiques rendent les conditions difficiles pour la survie des organismes dans les systèmes eutrophiques. En conséquence, la diversité des organismes est inférieure dans les systèmes eutrophiques que dans les systèmes oligotrophiques.

Palmer (1962) donne une énumération des algues d'eau propre et des algues associés aux cours d'eau organiquement enrichis [4]:

Algue eau propre

Algues de pollution– Algues communes dans les secteurs organiquement enrichis

Algues Bleu-vertes

Agmenellum quadriduplicatum glauca type

Agmenellum quadriduplicatum tenuissima type

Calothrix parietina

Anabaena constricta

Coccochoris stagnina

Anacystis montana

Entophysalis lemaniae

Artospira jenneri

Microcoleus subtorolosus

Lyngbya digueti

Phormidium inundatum

Oscillatoria chalybea

Oscillatoria chlorina

Oscillatoria formosa

Oscillatoria lauterbornii

Oscillatoria limosa

Oscillatoria priceps

Oscillatoria putrida

Oscillatoria tenuis

Phormidium autumnale

Phormidium uncinatum

Algues vertes

Ankistrodesmus falcatus, var. acicularis

Chlorella pyrenoidosa

Bulbochaete mirabilis

Chorella vulgaris

Chaetopheltis megalocystis

Chlorococcum numicola

Cladophora glomerata

Scenedesmus quadricola

Draparnaldia plumosa

Spirogyra communis

Euastrum oblogum

Stichococcus bacillaris

Gloecoccus schroeteri

Stigeoclonuim tenue

Micrasteria truncata

Tetraedron muticum

Rhizocolonium hieroglyphicum

Stuarastrum punctualum

Ulothrix aequalis

Vaucheria geminata

Diatomées

Amphora ovalis

Gomphonema parvulum

Cocconeis placentula

hantzschia amphioxys

Cyclotella badanica

Melosire varians

Cymbella cesati

Navicula cryptocephala

Meridion circulare

Nitzschia acicularis

navicula esigua var. capitata

Nitzschia palea

Navicula gracilis

Surirella ovata

Nitzschia linearis

Pinnularia nobilis

Pinnularia subcapitata

Surirella spendida

Synedra acus var. angustissima

Algues rouges

batrachospermun vagum

Hildenbrandia rivularis

Lemanea annulata

Flagellates

Chromulina rosanoffi

Carteria multifilis

Chroomonas nordstetii

Chlamydomonas reinhardi

Chroomonas setoniensis

Chloroginium euchlorum

Chrysococcus major

Cryptoglena pigra

Chrysococcus ovalis

Euglena agilis

Chrysococcus rufescens

Euglena deses

Dinobryon stipitatum

Euglena gracilis

Euglena ehrenbergii

Euglena oxyuris

Euglena spirogyra

Euglena polymorpha

Mallomonas caudata

Euglena viridis

Phacotus lenticularis

Lepocinclis texta

Phacus longicauda

pandorina morum

Rhodomonas lacustris

Phacus pyrum

Pyrobotrys gracilis

Pyrobotrys stellata

Spondylomorum quaternaruim

Les changements des niveaux nutritifs et de la biologie peuvent directement affecter les activités humaines. Les principaux problèmes peuvent être récapitulés comme suit :

1. L'eau peut être nuisible pour la santé

2. La valeur d'agrément de l'eau peut diminuer

3. Une augmentation de la végétation peut empêcher l'écoulement et la distribution de l'eau

4. Les espèces commercialement importantes de poissons peuvent disparaître

5. Le traitement de l'eau potable peut être difficile et l'eau peut avoir un goût ou une odeur inacceptable

Algues et cyanobactéries

L'eutrophisation culturelle entraîne des quantités excessives d'algues à fleur d'eau, avec pour conséquent une surcharge d'algues. Sous certaines conditions d'obscurité et de température élevée, elles peuvent mourir, se décomposer et produire des odeurs nauséabondes. Si l'eau est utilisée comme approvisionnement en eau cru pour certaines agences publiques ou privées, les algues peuvent être difficiles à éliminer et, par conséquent, ajouter un goût inacceptable. Les algues ont aussi tendance à absorber et concentrer des nutriments minéraux dans leurs cellules. Quand elles meurent, après la saison de croissance, elles se déposent dans les fonds d'où elles relâchent leurs nutriments minéraux et organiques (avant la prochaine saison de croissance). De cette manière, ils servent de polluants secondaires.
Un des symptômes les plus courant de l'eutrophisation des lacs est le développement d'algues bleu-vertes (cyanobactérie) à fleur d'eau. Elles peuvent être générées par les activités humaines: par exemple, l'écoulement de sédiments des chantiers de constructions peut considérablement diminuer la clarté de l'eau et donc diminuer la quantité de lumière disponible pour le phytoplancton. Les cyanobactéries sont capables de se maintenir près de la surface de l'eau au moyen de vacuoles spéciales remplies de gaz. Une fois que les cyanobactéries ou, plus généralement, les algues à fleur d'eau atteignent des concentrations élevées, les problèmes peuvent arriver: ils ont un impact négatif sur la qualité de l'eau, créant des problèmes de goût et d'odeur et interférant avec certains procédés de traitement de l'eau. Lorsque certaines populations de bactéries atteignent des proportions élevées, ils peuvent aussi produire des toxines qui rendent l'eau non sure à la consommation.

Croissance excessive des macrophytes

Les niveaux nutritifs accrus peuvent stimuler d'autres formes de production primaire, en plus des algues et des cyanobactéries. Les zones littorales de beaucoup de plans d'eau enrichis en nutriments sont souvent touchées par une croissance excessive de macrophytes qui peuvent influencer les activités réactionnelles et altérer la structure du réseau alimentaire. Le développement excessif des phytoplanctons et des plantes macroscopiques dans l'eau crée des problèmes esthétiques et réduit la valeur du plan d'eau. D'un point de vue purement esthétique, l'eau clair caractéristique d'un système oligotrophique est plus attractive pour la baignade et la navigation. Des concentrations élevés en phytoplancton rendent l'eau trouble et esthétiquement désagréable. Les plantes macroscopiques peuvent complètement recouvrir la surface du lacs eutrophiques rendant l'eau presque totalement inadaptée à la baignade et la navigation.

Epuisement d'oxygène dans les eaux profondes

L'oxygène est requis pour toutes les formes de vie sur notre planète, avec pour exception certaines bactéries. Pour cette raison, l'épuisement d'oxygène est considéré comme un sérieux problème de gestion des lacs et est souvent associé à l'eutrophisation: ceci entraîne une production accrue de matière organique, et plus de matières se déposent dans les eaux profondes, consommant ainsi l'oxygène. Puisqu'il est impossible pour certains organismes de fonctionner efficacement à moins que la concentration en oxygène dans l'eau soit proche de la saturation, de tels organismes sont souvent absents des environnements eutrophiques. Ce problème peut empêcher les poissons ou autres biotes d'habiter les régions profondes des lacs anoxiques. Ce phénomène peut être saisonnier ou nocturne.

Pages relatives







Lenntech BV

Rotterdamseweg 402 M
2629 HH Delft
Pays Bas
France - Belgique - Suisse - Canada

tel: +31 15 27 55 715

fax: +31 15 261 62 89

e-mail: info@lenntech.com











Bookmark and Share